Message de Marie-Anne pour l’AG d’enfant d’Oriani du 24.11.2017

Lorsque vous vous réunirez vendredi, nous serons en pensées avec
vous!
On est très reconnaissants pour le soutien de l’association pour l’école.
On apprécie tellement vos efforts, votre enthousiasme, votre soutien
moral, toutes les relations que vous permettez de créer et de maintenir…

L’école a repris en septembre avec 104 élèves et 4 classes, 4
enseignants, 2 aide-enseignantes, 2 employés pour le terrain et la ferme,
personne pour la fabrication du chlore et le traitement des citernes et trois
personnes pour la cuisine!
Dans l’ensemble, on est contents des progrès de l’école. Le personnel se
donne beaucoup de peine. On est très reconnaissants d’avoir une bonne
équipe en ce moment. Au fil des années, on voit que dans les deux
classes plus avancées, on a environ 5 élèves sur 25 dont le niveau est
vraiment bas, 5 sur 25 environ qui sont vraiment avancés et le reste est
à niveau pour leur âge. On a des solutions pour les élèves très avancés,
mais pour ceux qui sont très en retards, qui semblent avoir de
nombreuses difficultés, on essaie encore de trouver la meilleure façon de
les aider.
On a de bons contacts avec les gens de la région et on apprécie leur
soutien pour l’école… Les parents font beaucoup d’efforts pour envoyer
leurs enfants à l’heure et chaque jour, même quand il y a des tonnes de
boue! On pense que cela montre qu’ils apprécient et prennent au sérieux
le programme de l’école. L’école commence à être un peu plus connue,
nous avons donc des enfants qui viennent de plus en plus loin.
On développe aussi de bonnes relations avec les autres étrangers qui
travaillent dans la région ainsi que les soeurs qui gèrent l’école
catholique, la plus grande école de la région. Il y a un bon esprit
d’entraide et de soutien mutuel.
Cette année nous a réservé beaucoup beaucoup de pluie! Ici, cela fait
près de 2 mois qu’il pleut tous les jours… C’est très inhabituel si tard
dans l’année. Nos citernes débordent tous les jours! Donc cette année on
ne craint pas la sécheresse mais plutôt les inondations. Toute cette pluie
est parfois difficile à gérer au niveau de l’école… Beaucoup d’élèves sont
malades. On doit aussi fermer quand il pleut beaucoup le matin pour ne
pas forcer les enfants à marcher parfois plus d’une heure sous la pluie
pour venir.

De la part de Marie-Anne Perreira